Fondation Nos Réalisations Événement Nouvelles Archives Donner facebook

Archives

Francine Laplante

Associée et Vice-présidente aux Finances, Groupe Chenail
Présidente, Fondation des Gouverneurs de l’espoir

Native de Ste-Clothilde-de-Châteauguay et cadette d’une famille de 12 enfants, Francine Laplante a grandi dans un milieu à l’intérieur duquel les liens ont toujours été tissés très serré. Sa sœur Christiane fait la rencontre de François Chenail avec qui elle fondra éventuellement une famille. Francine Laplante, alors âgée de 10 mois, ne pouvait certes se douter de ce que l’avenir lui réservait.

François Chenail se lance dans le commerce au détail de fruits et légumes au marché Jean-Talon. Adolescente, Francine Laplante travaille dans l’entreprise familiale de sa sœur et se retrouve au Marché Jean-Talon, à l’entrepôt de Ste-Clothilde-de-Châteauguay puis, éventuellement, dirige les employés de F. Chenail inc.

Active et ne reculant devant rien, elle décide de poursuivre des études en criminologie. Travaillant les soirs et les fins de semaine, elle termine son baccalauréat à l’Université de Montréal, en mai 1990. Elle travaille dans le domaine deux mois, pour s’apercevoir rapidement que ce champs d’activité ne correspond pas à ses valeurs. Elle accepte alors l’offre de François Chenail de travailler au sein de son entreprise. Connaissant déjà bien les rouages de Chenail Fruits et Légumes, elle s’implique encore plus, et c’est dans la gestion des finances qu’elle trouve son compte. Elle devient éventuellement contrôleuse et, en 1995, associée.

En 1986, elle fait la rencontre de Dominic Viau. De cette union naîtra, en 1993, un fils, François-Karl. Éprouvant un grand besoin d’aider les autres et préoccupée par la cause des enfants, Francine Laplante et son conjoint décident d’agrandir la famille et adoptent deux garçons, Charles-Alexis et Louis-Thomas, originaires d’Haïti. Les procédures d’adoption se passent bien. Toutefois, un mois avant l’arrivée prévue de Louis-Thomas, François-Karl, un jeune bambin normal, actif et jouissant d’une bonne santé se voit confronté à un grand drame : François-Karl souffre d’un lymphome lymphoblastique de stade trois avancé.

La vie de Francine Laplante est complètement bouleversée. Elle et son conjoint passent de nombreuses heures à l’hôpital et dans les salles d’attente de médecin. Ils y rencontrent de nombreux parents vivant les mêmes tragédies et s’aperçoivent que beaucoup d’entre eux ont un besoin flagrant d’aide.

Fonceuse, entrepreneure et surtout le cœur sur la main, Francine Laplante ne se laisse pas abattre et décide, en plus de s’occuper de ses fils, de s’impliquer activement dans l’organisation d’événements spéciaux dans le but d’amasser des fonds pour aider à la recherche sur le cancer pédiatrique.

En 2002, alors que son fils est en rémission, avec l’aide de son patron François Chenail, elle décide de créer la Fondation des Gouverneurs de l’espoir. Cet organisme à but non lucratif se donne comme mission initiale d’instituer une chaire qui porte dorénavant le nom de Chaire François-Karl Viau en oncogénomique pédiatrique de l’Université de Montréal et de la soutenir dans sa recherche. En créant la Fondation, Francine Laplante a la ferme intention de gérer personnellement tous les dollars que la Fondation compte amasser afin de s’assurer qu’ils soient consacrés totalement à la réalisation de la mission de la Fondation.

En dehors du travail qu’elle accomplit en tant que présidente de la Fondation des Gouverneurs de l’espoir, Madame Laplante s’implique personnellement de multiples façons auprès d’enfants atteints de cancer. En raison de son grand souci pour les autres et de son intérêt pour les causes humanitaires, elle déploie temps et énergies sans compter pour appuyer, encadrer, supporter et soigner ces enfants qu’elle accompagne.

Rien d’étonnant alors à ce que le réseau Femmes d’Affaires du Québec lui ait décerné, le 06 octobre 2004, le titre de Bénévole Fortement engagée. Cette distinction reconnaît l’excellence et l’influence de Madame Laplante en tant que femme d’affaire en plus de rendre bien visible son engagement personnel et professionnel auprès des enfants atteints de cancer. En plus de s’être démarquée à travers le réseau des femmes d’affaires du Québec, Madame Laplante jouit de nombreuses autres nominations, notamment celle de personnalité de la semaine décerné par le Journal La Presse en 2002 et Femme de Mérite en 2000.

Aujourd’hui, alors que son fils est maintenant guéri et que le mandat de départ de la Fondation, soit de remettre 1.5 millions de dollars pour le financement de la Chaire François-Karl Viau sur une période de trois ans est accompli, nous aurions pu croire que Madame Laplante manifeste le désir de prendre un peu de recul pour penser à elle, retrouver un certain équilibre. Mais ce serait très mal la connaître… Francine Laplante compte bien poursuivre son œuvre avec la Fondation des Gouverneurs de l’espoir pour tous les autres enfants atteints de cancer et en mémoire de tous ceux qui nous ont déjà quittés. Brice, Simon-Pierre, Jacky, Alexia, Chloé, Jennifer, Judith, Nicolas, Jean-François, Stéphanie… par respect pour votre courage et votre détermination, afin de donner un sens à vos souffrances…nous allons continuer à nous battre…

© 2018 Fondation des Gouverneurs de l’espoir