Fondation Nos Réalisations Événement Nouvelles Archives Donner facebook

Archives

François-Karl Viau

François-Karl est issu d’une famille de 5 enfants dont 3 frères adoptifs et une soeur adoptive.

François-Karl n’avait que 5 ans lorsque tout a débuté. Rien au monde ne laissait présager un tel bouleversement. François-karl avait toujours été en bonne santé et d’une énergie débordante. Pourtant, le 31 janvier 1998, alors qu’il était en compagnie de sa cousine Mariane, François-Karl éprouve une certaine difficulté à respirer. Celle-ci craignant une bronchite décide de se rendre à la clinique afin de lui procurer un sirop. À la clinique, on décide de passer une radio, on constate quelque chose d’anormal au niveau des poumons, on suggère à Mariane de se rendre à Ste-Justine. Une fois à l’urgence, François-Karl passe rapidement. On pose une panoplie de questions… Depuis quand tousse-t-il? A-t-il mal avalé ? Est-il tombé? Les médecins décident de lui faire passer une autre radio, ils ne comprennent pas… le poumon droit ne fonctionne pas. On lui met le masque à oxygène et on décide de l’hospitaliser. Il faut diagnostiquer ce qui se passe.

Le lendemain matin, les médecins décident de faire passer un scanner à François-Karl pour examiner l’état de ses poumons. Moins de 10 minutes plus tard, deux médecins entrent dans la chambre et demandent à voir en privé les parents de François-Karl. Ils ne passent pas par 4 chemins : ils craignent deux choses, soit la tuberculose ou une tumeur. D’autres tests sont réalisés : une ponction pulmonaire, 3 doses de sédatifs et près de 5 heures d’attente plus tard, les médecins annoncent que l’enfant souffre d’un lymphome lymphoblastique de stade 3 avancé.

À partir de cet instant, la vie de François-Karl ainsi que celle de sa famille n’a plus jamais été la même. Au cours des sept années suivant ce diagnostic, François-Karl a subi des traitements intensifs de chimiothérapie durant deux ans, est passé à travers cinq années de consultations diverses, de suivis médicaux rigoureux, sans compter une dizaine de ponctions lombaires- un traitement médical fort douloureux. Il a vu ses cheveux tomber, sa peau se couvrir de champignons et son endurance physique réduite à 0. Malgré tous ces malheurs, François-Karl n’a jamais abandonné le combat, il n’a jamais baissé les bras. Cependant, son âme a été blessée et son insouciance à jamais atteinte.

Aujourd’hui, François-Karl fait partie de ceux à qui la vie sourit. Il est maintenant âgé de 21 ans et a été officiellement déclaré guéri depuis le 31 janvier 2005. La peur d’une rechute est maintenant derrière lui. Il peut donc laisser libre cours à ses rêves et espérer un avenir des plus prometteur.

Nous espérons que le courage et la détermination dont a fait preuve François-Karl saura inspirer tous les enfants qui sont présentement aux prises avec cette terrible maladie qu’est le cancer.

© 2018 Fondation des Gouverneurs de l’espoir